samedi 28 juin 2008

vendredi 27 juin 2008

Scraps tests outil/couleur juin 2008

Quelques tests.






(Et coucou de passage à Leki, qui vient de post quelque part sur mon blog pendant que j'écrivais ce post ! XD)

jeudi 26 juin 2008

Berserk review, juin 2008

Au risque de faire une overdose de DnF, je me décide de faire une review sur Berserk, le seul manga que je suis depuis un moment. Comme j'ai aucune envie de bousiller les Berserk de Nanak et que de toute façon, je crois que j'en ai aucun sous la main, je vais piquer quelques images, hum hum....



Berserk.


Les fans vous le diront, Berserk est une perle.

Tout d'abord graphiquement...
Dans les premiers tomes, on sera choqué par la mode des micro-bouches, le style plus que has-been du mangaka et des scènes/dialogues qui laissent parfois sceptiques. Dans les derniers tomes, on sera choqué par la mise en scène, les scènes d'action, les décors, les monstres, les personnages... tout. C'est beau, classe, c'est dynamique... et les dessins hyper-détaillés laisseront bouche bée. Je ne m'étalerai pas sur ce sujet, sinon je risque de faire un long, long, long pavé.

Mais un manga, bien que ce n'est qu'une juxtaposition d'images, ne se limite pas à de beaux dessins. Qu'est-ce qui fait un bon manga ? Une histoire prenante, des personnages charismatiques, une atmosphère qui nous lache pas. "Cool", parce qu'on a les trois."

Ceux qui n'ont lu que les deux premiers tomes diront surement : "X veut se venger de Y, super comme histoire", et aussi "j'ai jamais autant détesté un héros de ma vie", ceux qui ont au moins lu jusqu'au tome 13 diront "c'est plus que ça". Mais aussi "l'histoire ne commence qu'à la fin du tome 3, il ne faut SURTOUT PAS s'arrêter avant"
Alors que les trois premiers tomes ne racontent que le présent, et n'est qu'une succession de combats et de boucheries, , les tomes 3~13, plus calmes font guise de flash-back et exposent la vie du héros, Guts, et en particulier sa rencontre avec Griffith -le méchant- et la troupe du faucon. On les découvre avec leurs qualités, leurs défauts, il y a des clashs, des histoires d'amour plus ou moins discrètes, des batailles... Bien vite, on apprendra à aimer la troupe, Guts, mais aussi Griffith au visage d'ange, pourtant cruel et n'hésitant pas à sacrifier ses compagnons sur le champ de bataille pour accomplir son rêve. Difficile de parler de Berserk sans spoil, autant pour un shonen on peut se contenter d'un "c'est fun et c'est c00l", autant pour Berserk, c'est indescriptible. Griffith est détestable, mais on l'aime quand même. Après le tome 13, on devrait avoir envie de le tuer comme le souhaite Guts, on le hait, mais on arrive pas à le haïr. Tout tourne autour des personnages. J"ai passé 2h à écrire ce petit morceau pourrave tellement c'est dur de faire un compromis entre "je raconte" ou "je raconte pas", tant pis. J'ai décidé de pas trop raconter, par contre il y a une critique pas mal -> par là <-, qui a fait l'autre choix, et c'est pas plus mal, c'est beaucoup moins maladroit.


Parlons de choses plus faciles à décrire, l'atmosphère générale du manga : Berserk est un heroic-fantasy se déroulant dans un univers moyen-ageux assez sombre. Certains pourraient dire que Berserk se veut être réaliste, mais non, vous êtes à coté de la plaque, Berserk c'est PAS réaliste même s'il l'est plus que certains mangas (Guts ne dira pas "ATTAQUE TOURBILLON" avant de déferler comme une tornade. L'auteur tourne en dérision certains clichés, et ça fait du bien) Ne vous étonnez donc pas de voir une horde de mercenaires chevaucher des chevaux, des personnages survivant à une chute de 200m et n'ayant aucun mal à couper des têtes. Sérieusement, j'ai jamais compris pourquoi on dit que Berserk c'est super-réaliste alors qu'on voit des monstres flippants à tous les tomes. L'auteur s'est inspiré des mythologies, des contes de fée, de la religion, donc, réaliste mon ful ouais.
Quoiqu'il en soit, Berserk, il paraît que c'est gore, on a des massacres, des orgies (des viols au passage donc), on sent parfois la surenchère de la part de l'auteur (je pense à une certaine personne nue dans tous les tomes pour X raison). Il pourrait rendre dépressif, mais bien heureusement Kentaro Miura équilibre parfaitement les scènes. Une scène est trop sombre ? Hop ! Puck nous fait un gag pour détendre l'atmosphère. Un gros carnage ? Hein ? Mais qu'est-ce que ce petit truc qui se bat a coté de Guts ? C'est encore Puck.

Je ne vais pas m'étendre sur un débat "Berserk gore ou pas gore", pour moi c'est pas gore du tout. On voit des intestins, du sang, mais contrairement à certains mangas, on s'amuse pas à montrer l'humain disséqué dans un trait épuré, avec du blanc qui contraste bien avec le noir. Ca passe, parfois on s'en rend pas compte, parfois ça remue le coeur, mais c'est jamais malsain. Idem pour les viols et les scènes de s3x, sauf peut-être deux où l'auteur s'est laché. A mon sens, il mérite pas (enfin, en fait, si, un peu) ce gros stickerz "PUBLIC AVERTI"

Derniers points forts : Berserk, c'est pas hors de prix. C'est pas 10€ comme 20th century boy ou Vagabond, c'est 6€50 (moi je l'achète à 6€18, mais ça doit dépendre des magasins). Meilleur rapport qualité-prix, tu meurs. Aussi, la parution a l'air d'être mensuelle ces derniers temps, par contre à ce rythme là on va pas tarder à rattraper les japonais et se tapper des attentes de 6 mois.

Conclusion : Berserk c'est bon, mangez-en.

lundi 23 juin 2008

Scraps, gaia shot 02 juin 2008



Et colo d'Heaven strike pas finie, et je pense que je vais l'abandonner' d'ailleurs, parce que je sais pas, un truc me dérange. Je sais pas quoi exactement, peut être la couleur de fond, le fait que ce soit moins punch que le N&B, et le fait que j'avais completement oublié que la magie devait se reflêter partout et par seulement sur la fumée. (Cafésalé, je t'adore)
Image Hosted by ImageShack.us

Mis à part ça, je squatte cafésalé depuis pas longtemps, et j'en suis assez contente.
1) Quand on m'encourage, comme je sais que je suis sur cafésalé, ça me regonfle à bloc (surtout quand je vois que c'est des gens que j'adore)
2) Quand je veux post un dessin, j'y réfléchis à deux fois avant, en matant bien la qualité de mes dessins, du coup parfois quand je suis un peu fière d'un dessin et que j'y réfléchi "bien ou pabien ?", soit ça devient une merde et je verse du thé sucré dessus, soit je me dis que "yosh, ça va le faire" et ça me regonfle à bloc. Aussi, depuis, je me demande si ça vaut le coup de continuer tel ou tel dessin.
3) Parfois, quand quelque chose est bien, ils montrent précisément en quoi c'est bien. Je m'attendais à plus de critiques, mais ça viendra au fur et à mesure jsuppose.
4) Quand on me dit "c'est pas mal pour 16 ans", je le prend pas mal, ça doit être leur façon de formuler ou le fait que ce soit cafésalé. (p.s : d'habitude "c'est bien pour ton age", jle prend mal, parce que ça fait "c'est pas top/c'est assez mauvais, mais pour ton age, c'est cool")
5) C'est une vraie banque d'images et d'information. Et pour une fois, on m'a donné une petite liste de films d'anim occidentaux pas mal, dedans il y a les triplettes de belleville et persepolis (déja vu les triplettes de belleville, jamais persepolis même si ça a l'air bien), et pas d'Horton et Ratatouille, donc ça présage du bon. Auss il y a des rubriques consacrées, avec des noms que j'avais jamais vu avant, donc ouais, c'est la classe. Il y a des tuto/step by step vraiment biens, des "golden rulez" qui tuent (XD), et puis la communauté est vraiment sympa même si parfois un peu harsh avec... "ceux qui ont pas le niveau" (ensuite dur de dire qui a le niveau ou pas, on se demande pourquoi j'ai pris des ans pour post ne serait-ce qu'une seule fois) Par contre même avec eux, ils donnent des conseils utiles, ça commence souvent par un truc du genre "bosse un peu plus" ou "bosse le dessin"( le truc TRES utile quoi... ironie inside), suivie d'une longue liste, comme.... "appuie sur le bouton magique qui fait tout, c-a-d anatomie, composition, typo, blablabla" My gosh.
6) Je veux les deux artbooks cafésalé, plz.

7) Rien à voir avec cafésalé, mais j'ai déniché un très bon blog : http://www.artskills.net/
Il vaut vraiment le détour. Passez y, mettez les en fav ou je sais pas quoi, retournez le dans tous les sens, nan sérieux, c'est vraiment bon, ia même Artgerm et Joshua middleton listé dedans. (Comment ça l'argument tient pas du tout ? /hmm Chut, artgerm et middleton, smes idoles, ceux qui les insultent jles mord')

jeudi 19 juin 2008

Scraps, gaia sketchs juin 2008

J'ai osé mettre un art freebie thread sur Gaia, je suis déja noyée, enfin bon je suis loin du "150~200" requests d'avant, mais voilà quoi ¦D



Ca reste assez intéressant à faire, déja ça m'entraîne à enchaîner les dessins, à dessiner plus vite, et aussi à interpréter les avatars et travailler mon style en fonction des avatars, ce qui est pas mal. Ca m'oblige aussi à dessiner des personnages que j'aurai vraiment JAMAIS dessiné de ma vie.

Heaven Strike Lineart juin 2008



4h, rofl, j'ai vraiment abusé sur le coup, l'image est vraiment trop busy == Sais pas si je finirai un jour, à vous de me dire si ça vaut le coup ou pas. Enfin bref, enjoy, moi jm'en vais m'occuper de mon chat noirange.

mercredi 18 juin 2008

Hairwaves & Scraps juin 2008


J'oublie souvent de post mes dessins finis sur le blog, pour une fois j'ai pas oublié donc...

- [1024*768 px]

- [1280*1024 px]

- [1600*1200 px (Original Size)]

- [1600*1200 px (Original Size, version 02 )]


Et des brouillons :



Le dernier était le brouillon de Zephna.

mardi 17 juin 2008

Hairwaves mini step-by-step juin 2008



Dessin que j'adore plus que tout, je l'ai fait aujourd'hui, c'est mon préféré de tous, j'adore la compo, j'adore le personnage, son visage, son design, la qualité du lineart que j'ai, de temps en temps, un peu baclé, mais beaucoup moins que d'habitude. J'ai perdu patience que vers la fin, c'est aussi pour ça qu'il manque quelques bouts de lines dont je n'ai pas eu le courage de finir, enfin... Je l'adore. Comme quoi, les dessins que je fais pour Nanak sont vraiment les meilleurs.


Par là toutes les étapes :

L'idée de base était différente, j'ai changé d'avis en cours de route. Je reprendrai le sujet de base pour un autre dessin, vous allez pas piger c'est quoi en matant le brouillon par contre.



Encrage, par là l'Original Size :


Le dessin, a l'air d'être fini mais ne l'est pas. J'ai hésité entre deux couleurs, du gris verdatre, ou du bleu.


Je ferai peut-être une autre colo sur la version recadrée, avec une colorisation plus classique.